lundi 22 février 2010

Johnny Cash : Ain't No Grave en écoute


Annoncée il y a un mois, la sortie d'American VI : Ain't No Grave est imminente.

Les chansons qui figurent sur ce sixième et dernier volume des American Recordings ont été enregistrées en mai 2003, moins de 4 mois avant la mort de Johnny Cash. Il venait de perdre sa femme, June Carter, et « enregistrer était devenu sa seule raison de vivre » selon Rick Rubin. « Tous les matins, en se levant, il appelait l’ingénieur du son pour lui dire si il était en forme pour venir enregistrer ». Les médecins avaient même demandé au producteur de veiller à ce que Cash ne travaille pas trop.


Johnny avait sans doute conscience que ces chansons ne paraitraient qu’après sa mort, mais Rick Rubin se souvient « qu’il n’y avait aucune peur ». « Je me souviens lui avoir parlé quelque chose comme une heure après le décès de June. Il était à l’hôpital, avec elle et m’a dit – Tu sais, j’ai vécu des choses affreusement douloureuses dans ma vie mais je n’ai jamais ressenti quelque chose comme maintenant. C’était terrible, je ne savais pas quoi dire. Il avait l’air si faible, si abattu, si angoissé, je ne l’avais jamais entendu comme cela. Je ne sais plus comment cela m’est venu mais j’ai demandé – Y’a-t-il un moyen pour que tu retrouves la foi ? Quand il a entendu ce mot, cela a déclenché quelque chose en lui, il m’a répondu de sa grosse voix – Ma foi est INEBRANLABLE. Et la conversation a changé après cela. Il avait une foi immense, il n’avait pas vraiment peur, il souffrait déjà tellement ; je crois qu’il avait accepté l’idée de la mort. »


La chanson Ain’t No Grave, qui donne son titre à l’album, nous donne l’impression d’entendre Cash depuis l’au-delà : “When I hear the trumpets sound / I’m gonna rise right out of the ground / Ain’t no grave can hold my body down”…


Elle est en écoute sur le site de Lost Highway.

1 commentaire:

nicolas a dit…

Ain't no grave, un album qui sent la mort, et qui va nous donner des frissons...